Faute de consensus, les matières scientifiques et techniques seront enseignées en langue hiéroglyphique

Le vote sur le projet de loi-cadre sur l’enseignement a été reporté deux fois, et pour cause, l’article 31 qui prévoit l’enseignement des matières scientifiques et techniques en langue française. Un texte auquel le PJD et l’Istiqlal s’opposent fermement.

Cela fait plusieurs semaines que les partis débattaient de la loi-cadre sur l’enseignement sans pouvoir être unanimes sur son adoption. La cause de la discorde en est un article relatif à l’enseignement des matières scientifiques en langues étrangères. Le PJD et l’Istiqlal, deux partis d’obédience arabo-islamiste, s’opposent acharnement à cet article et réclament inlassablement sa suppression au point d’en faire une question de vie ou de mort.

Face à cet entêtement, la Commission de l’enseignement a décidé à l’unanimité d’adopter le hiéroglyphe comme langue d’enseignement des matières scientifiques et techniques dans les collèges et les lycées.

«Il y avait une rivalité féroces entre panarabes, amazighistes, francophiles et anglophiles et personne ne veut céder d’un iota. C’était la seule façon pour satisfaire tout le monde, autrement le vote sur le projet de loi-cadre sur l’enseignement serait renvoyé aux calendes grecques.» a confié à Bopress un responsable de l’USFP qui a préféré garder l’anonymat.

About the Author

Bopress
Le leader du camouflage médiatique

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Faute de consensus, les matières scientifiques et techniques seront enseignées en langue hiéroglyphique"

Laisser un commentaire