Passant la majorité de son temps au Morocco Mall, une jeune fille se fait adopter par le couple Akhannouch

C’est le gros lot pour Fatim-Zahra (Fatifleur), jeune Casablancaise de 20 ans, sans emploi et qui se dit princesse.

Depuis plusieurs années maintenant, c’est le même rituel pour Faty. Réveil midi, enfile ses leggings, chausse ses escarpins, s’asperge de parfum et la voilà prête pour démarrer la journée. Sur son trajet pour le Mall, elle rencontre Hounaida son acolyte dans une mehlaba où elles se partagent un «Ness dial thone avec un Raibi Jamila».

Arrivées au plus grand centre commercial d’Afrique, elles ont un programme bien défini, bien sûr il n’est en aucun cas question d’acheter quelque chose ou de dépenser le moindre centime. L’objectif est de se faire voir, « Snaper » et se faire draguer par les jeunes mâles mais toujours en veillant à être désagréable aux premiers contacts, même (surtout) quand le mâle en question leur plaît. Les deux jeunes filles ont bien compris que les hommes aimaient être repoussés.

Après avoir fait le tour chez Marwa, Bigdil et toutes les autres enseignes, les deux jeunes filles deviennent plus clémentes avec leurs semblables versions hommes et acceptent de se faire inviter pour un café.

Mais tout ceci, est de l’histoire ancienne, le couple Akhannouch (Aziz Akhannouch et Salwa Akhannouch) pris de sympathie pour Faty qu’ils considèrent comme leur fille, ont décidé d’entamer les procédures pour l’adopter. C’est un conte de fées pour cette princesse qui dorénavant ne foulera plus que la moquette et ne sirotera que du thé au premier étage.

PS : le propriétaire de l’Extrablatt a lui aussi longuement pensé à l’adoption de Faty.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Passant la majorité de son temps au Morocco Mall, une jeune fille se fait adopter par le couple Akhannouch"

Laisser un commentaire