Qui sont ces Marocains qui méritent le prix Nobel, mais qui ne l’auront jamais juste parce qu’ils sont marocains?

Le prix Nobel est un titre et une récompense qu’on attribue aux personnes «ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité», à travers leurs travaux scientifiques, littéraires ou politiques. Ce prix est remis chaque année par l’Académie Nobel, une entité contrôlée par les franc-maçons de la Suède.

À l’exception des deux égyptiens Ahmed Zewail en chimie, et Naguib Mahfouz en littérature, les arabes n’ont eu que des prix Nobel de la Paix, traduisant ainsi la situation de leur région plongée de façon permanente dans les guerres et le terrorisme.

Si cette récolte honteuse est comprise pour le cas des arabes victimes de la franc-maçonnerie, que peut-on dire des marocains qui ne sont pas arabes et ne sont même pas sûrs d’être musulmans? Pourquoi les scientifiques, les littéraires et les politiciens marocains n’ont jamais eu de prix Nobel? Avant d’essayer de répondre à cette question, Bopress vous propose d’abord une liste non exhaustive des figures éminentes qui, selon nous, méritent bel et bien d’être nobélisées :

  • Mohamed El Faid (Médecine) : le médecin le plus célèbre du royaume. Expert en nutrition, il peut guérir toutes les maladies qui existent et même celles qui n’existent pas, et ce, grâce à de simples aliments. En plus du cancer qu’il a pu traité avec Amlou, El Faid a pu redonner la santé aux diabétiques en utilisant 7abat 7lawa (graine de douceur).

 

  • Mekki Torabi (Physique) : il a développé une technique permettant de transformer ses deux mains en un radar gravitationnel qui peut envoyer des ondes nucléaires à 3000 km. En 2015, il s’exile en Corée du Nord, après avoir refusé que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) encadre son programme nucléaire.

 

  • Adil El Miloudi (Littérature) : écrivain, philosophe, rhétoricien et chanteur, Adil est la fierté par excellence de la production littéraire marocaine. Ses œuvres qu’il publie sous format de chansons lui ont donné une réputation internationale. Selon Noam Chomsky, ses travaux ne peuvent pas être traduits, à cause des structures linguistiques uniques et indéchiffrables que El Miloudi utilise.

 

  • Abdellah Chakroun (Chimie) : ses travaux de recherche couvrent plusieurs domaines. Après avoir inondé l’armée marocaine avec ses inventions militaires, la France a tenté de le séduire financièrement pour qu’il lui vende sa technique alchimique. Celle-ci lui a permis de fabriquer le premier téléphone portable transporteur d’odeur dans l’histoire de l’industrie des télécoms.

 

  • Saâd Eddine EL Othmani (Paix) : c’est sans doute le politicien le plus silencieux de l’époque moderne. Les théoriciens des Sciences Po sont en train d’étudier «l’histoire curieuse de Saâd», ce qui va ouvrir tout un nouveau débat sur la relation controversée entre le silence et la sagesse. Il est à noter que c’est grâce à El Othmani que le Maroc a pu finir son blocage gouvernemental, et a pu reintégrer l’union africaine.

 

  • Mohmmad Moul Lhanout (Économie) : cet économiste autodidacte est devenu une référence de la pensée économique au Maroc. Ami d’enfance de Driss Benali et Najib Akesbi, Mohmmad a pu mettre en place des théories qui s’inspirent à la fois d’Adam Smith et de Karl Marx. Pour n’en nommer que quelques-unes, on cite son analyse révolutionnaire sur le commerce et la race : «Sachez qu’il n’y a aucune différence entre un arabe et un berbère, si ce n’est par les courses qu’ils font».

Evidemment, il existe d’autres noms marocains qui méritent d’être cités et honorés, mais le prix Nobel ne comporte que six catégories. On se contente alors de ces 6 noms, et on continue notre lutte pour débarrasser l’Académie Nobel du contrôle de la franc-maçonnerie.

About the Author

Boubker Dylan
La guerre ne sert plus à rien, lorsque toutes les femmes sont mortes.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Qui sont ces Marocains qui méritent le prix Nobel, mais qui ne l’auront jamais juste parce qu’ils sont marocains?"

Laisser un commentaire