Enquête : le livre d’Aboubakr Harakat «La Généalogie du fatifleurisme» est un essai non-publié de Franz Kafka

L’enquête journalistique entamée dernièrement par l’équipe d’investigation d’Akhnapress en collaboration avec nos confrères de «Le Monde», a révélé une réalité choquante pour les admirateurs du psychologue et sexologue marocain Aboubakr Harakat, et plus précisément les lecteurs de son bestseller «La Généalogie du fatifleurisme».

Ce livre de psychologie qui traite de la question féminine, serait un essai non publié de l’écrivain et philosophe tchèque Franz Kafka. Harakat s’est emparé exclusivement du seul exemplaire du livre, et l’a publié sous son nom tout en gardant le même titre «La Généalogie du fatifleurisme». Le secret a été révélé pas l’un de nos collègues français qui a réussi à retrouver un autre exemplaire du livre dans une vieille bibliothèque privée à Paris.

Le livre original porte bien sûr le nom de son écrivain «Franz Kafka», la photo de sa fiancée «Felice Bauer», puis le nom de celui qui a traduit le livre de l’allemand, et qui n’est que l’écrivain et philosophe français Michel Foucault. Les circonstances de ce vol littéraire sont encore inconnues jusqu’à présent, mais nous ferons une analyse rapide pour nos lecteurs qui ne peuvent pas attendre les résultats de l’enquête.

On sait bien que Aboubakr Harakat est un sexologue qui a fait ses études en France (où il part après son bac en 1973 et ne rentre au Maroc qu’en 1987), et que Michel Foucault était un homosexuel (mort à paris en 1984). Les deux faits ne laissent aucun doute: Foucault était un client de Harakat (ce qui explique les nombreuses tentatives de suicide menées par Foucault). Mais personne ne sait encore exactement ce qui s’est passé entre les deux hommes, et par conséquent, nous n’avons aucune information sur la manière dont le livre est passé des mains de Foucault à celles de Harakat.

Tout le monde sait que le philosophe français admirait l’écrivain pragois, et on sait aussi que les écrits de Franz n’ont été publiés qu’après sa mort, par son seul ami le juif israélien Max Brod. Ce dernier, selon les rumeurs, était en relation soupçonneuse avec Kafka qui ne cachait pas ses tendances homosexuelles. La preuve, il s’est engagé dans des relations amoureuses (avec Félice et Julie Wohryzek) sans jamais se marier, et n’a pas réussi sa relation avec Milena Jesenka qui disait : «Je comprends très bien que pour lui cette grande passion sert à sauver sa sexualité». Mais comment Foucault a eu lui-même le manuscrit de Kafka?

Kafka est homo, Brod est bi, Foucault est homo. C’est clair, et ce n’est plus la peine de s’ex-pliquer.

En revenant au livre, l’essai kafkaïen (harakiste) contient une attaque féroce contre un type de femmes qu’on connaît sous le nom de «fati-fleur», et dont «Felice Bauer» la fiancée de Kafka est l’exemple incontestable, ce qui explique la présence de sa photo en couverture du livre. L’existence de ce spécimen depuis les années 1920 pose plusieurs questions, mais ce n’est pas à nous d’y répondre. La chaîne des hommes qui nous ont fait découvrir le livre (Kafka-Brod-Foucault-Harakat) pose aussi des questions sur sa crédibilité et la pertinence de son contenu.

L’enquête se poursuit, et les résultats finaux ne sont pas encore là. Il faut noter qu’on n’a pas pu contacter Aboubakr Harakat, le seul vivant des quatre homo-sapiens, et qui ne répond pas à nos appels téléphoniques.

About the Author

Dahmad Boutfounast
Je suis un journaliste sérieux et indépendant.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Enquête : le livre d’Aboubakr Harakat «La Généalogie du fatifleurisme» est un essai non-publié de Franz Kafka"

Laisser un commentaire