Le torchon brûle entre le Maroc et les États-Unis après que ces derniers ont préféré Tunis à Marrakech

Le ministre du tourisme, Mohammed Sajid et l’ambassadeur du Maroc, Joumala Alaoui aux Etat-Unis ont demandé la censure d’un article du New-York Times, mais sans succès.

Le journal américain a, comme chaque année, publié la liste des 52 destinations à découvrir dans le Monde, mais les tensions viennent du fait que Tunis se situe à la 27ème place, alors qu’aucune ville Marocaine n’y figure.

Le président Trump, via un Twitter, a déclaré « si l’on doit faire un voyage sur le continent africain, il faut visiter Tunis » et, a conclu son message par #maroccosucks. Ce post a, bien sûr, attisé la colère des Marocains.

Actuellement, des manifestations sont encours devant les Starbucks de Casablanca et Marrakech, ainsi que devant l’ambassade des États-Unis.

La Tunisie, quant à elle, s’amuse de cette polémique et se dit prête à faire des offres spéciales pour les touristes américains se présentant avec l’article en question, du quotidien américain.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Le torchon brûle entre le Maroc et les États-Unis après que ces derniers ont préféré Tunis à Marrakech"

Laisser un commentaire