Sidi Kacem: Certificat de virginité rendu obligatoire pour tout mouton vendu

Un an nous sépare de l’affaire de Sidi Kacem, ce fait divers rocambolesque qui défraya la chronique et devint le scandale de l’été 2017. Il faut croire que cette histoire fait l’actualité encore aujourd’hui, à la veille de Eid Al Adha.

En effet, les rituels qui accompagnent la plus importante fête religieuse connaissent cette année un changement et pas des moindres. Si les pratiques de vente demeurent les mêmes, il nous est parvenu de source presque sûre, l’introduction d’une technique de vérification assez originale, autorisant la commercialisation du bétail destiné au sacrifice. Une technique qui n’était réservée jusque là qu’aux jeunes femmes désirant se marier.

Un agent de l’ONSSA nous explique : «Notre souci premier est le confort du consommateur. Le but ultime derrière cette pratique est de soulever le doute qui plane sur les ovins et autres bêtes destinées à la consommation. En plus d’assurer la qualité et la sécurité alimentaire du consommateur, nous aidons, grâce à cette nouvelle technique de vente, les éleveurs de Sidi Kacem et les régions avoisinantes, à écouler leurs stocks en bétail toujours disponibles à quelques jours de l’Eid et leur éviter ainsi une faillite presque sûre.»

Cette démarche concerne la délivrance des certificats de virginité par des vétérinaires. Un examen d’observation est alors effectué sur les bêtes attestant l’état intact et inaltéré de leurs anus. Une condition sine qua non précédant la commercialisation.

Bouchaïb, éleveur spécialisé dans le Sardi nous explique : «Il est vrai que cette initiative brise l’omerta sur ces pratiques sexuelles très répandues dans le milieu rural. Mais soyons réalistes, cela ne nous sauvera pas de la faillite. Sur les 1000 bêtes examinées aujourd’hui, seulement 50 sont vierges et aptes à la vente. Que ferons-nous des 950 restantes? Voulez-vous notre fin? Comment pouvons-nous rentabiliser ce commerce ? À défaut de pouvoir les vendre, faisons-les travailler! Personnellement, j’ai pensé à ouvrir un bordel qu’on appellera « Le monsieur Seguin », la première maison close zoophile.»

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Sidi Kacem: Certificat de virginité rendu obligatoire pour tout mouton vendu"

Laisser un commentaire