Hassan El Fad paie une amende de 50000 dirhams pour avoir abusé de la vache à lait Kabour

C’est avec une moue des mauvais jours que Hassan El Fad, figure de proue de la comédie marocaine, a quitté le tribunal de première instance de Casablanca. L’acteur célèbre surtout pour le personnage qu’il représente  -Kabour – s’est vu infliger une amende record pour la diffusion d’une nouvelle saison de la série du même nom. Les aventures du vieux campagnard chez sa sœur et son beau-frère Tibari n’ont pas plu au public marocain. Ce dernier représenté par l’intermédiaire de l’association AHAT (Anti Hmouda à la Télé) a pu constituer une plainte en bonne et due forme pour – citons la partie accusatrice – « abus de vache à lait ». Explications.

« Je pense avoir abusé, oui. Je l’avoue. Je demande pardon à l’ensemble du public marocain que j’ai déçu tout en me décevant moi-même. » nous déclara d’emblée Hassan El Fad.  Connu pour sa belle bonne humeur et son verbe châtié, le comédien avait l’air abattu, les cernes creux. Le visage des jours sans. En effet, en renouvelant la série Kabour, Hassan El Fad a voulu suivre la tendance à la mauvaise blague que connait depuis des décennies notre Royaume lors du sacré mois du Ramadan. Il reconnait lui-même la tentation de la Hmouda à laquelle il a succombé : «Pourquoi faire un plat de A à Z, alors qu’on peut réchauffer le plat de la veille ? J’ai voulu tirer le bouchon encore plus loin, j’ai cédé à la flemme qui nous est si chère, nous les Marocains. Je ne suis qu’un homme finalement. Je n’ai jamais prétendu être Charlie Chaplin.»

Fermement décidé à donner une raison totale à la critique populaire qui étrille sa production ramadanesque, Hassan El Fad compte quand même diffuser sa série sur Netflix pour toucher un plus large public. Il s’explique : « La Hmouda je l’assume et je suis prêt à payer et à m’excuser pour cette Hmouda. Mais vous savez, dans notre pays, la Hmouda ça rapporte gros et je ne peux me passer du gros pour des prétextes artistiques, restons réalistes bien que comiques.»

On apprend par ailleurs de sources sures que les déclinaisons à venir de la série Kabour ont déjà été filmées pour la plupart. On aura ainsi droit à Kabour chez sa fille en Italie pour le ramadan 2019, Kabour chez Lmirikane pour le ramadan 2020. Les publicités INWI feront encore apparaître le personnage de Kabour  pour les 20 prochaines années, dans le dessein de l’intégrer de force dans le folklore du Royaume Chérifien.

Aux origines de l’amende payée honorablement par le comédien, il y a ce panel de 10000 Marocains interrogés par l’institut IP-TOZ et ayant jugé la série Kabour chez Tibari Hamda- 95 % d’entre eux. Sur ces 10000 pourtant 9999 assurèrent qu’ils regarderont sans faute tous les épisodes de la série, en dépit de sa Hmouda.  Paradoxe parmi les paradoxes de notre beau pays.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Hassan El Fad paie une amende de 50000 dirhams pour avoir abusé de la vache à lait Kabour"

Laisser un commentaire