Christine Angot et le cancer : une étude prouve qu’Angot peut être cancérigène au même titre que le glyphosate

L’animatrice de l’émission à succès « on n’est pas couché  » sur France 2, est dans le collimateur de la communauté scientifique européenne.

En effet, l’agence européenne des agents toxiques AEAT a publié , en ce début de semaine, ses conclusions concernant la classification de Christine Angot en tant que pesticide humain et véritable danger de santé publique.

Cette étude a concerné un panel constitué de téléspectateurs et de personnes présentes lors du tournage de l’émission, et vient appuyer les résultats de deux études menées quelques temps auparavant sur des animaux. En effet, des études sur des souris et des rats ont permis d’observer que des tumeurs dans l’oreille interne, le globe oculaire, les testicules et les glandes mammaires, sont apparues quelques jours seulement après leur exposition directe à la voix et/ou image de la chroniqueuse. Les mêmes réactions avaient été relevées lors des études concernant le glyphosate.

L’OMS a conseillé au CSA, le conseil supérieur de l’audiovisuel, d’instaurer des restrictions concernant la diffusion des interventions de l’animatrice pendant l’émission. Quelques heures après cette annonce , le co-chroniqueur Yann Moix a annoncé vouloir quitter l’émission, par peur de contamination possible.

Le ministère des solidarités et de la santé a publié un communiqué déclarant le lancement d’une campagne nationale de dépistage ainsi que la prise en charge totale des frais d’hospitalisation et de soins liés à l’Angosate, nom donné à ce nouveau cancer causé par la chroniqueuse.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Christine Angot et le cancer : une étude prouve qu’Angot peut être cancérigène au même titre que le glyphosate"

Laisser un commentaire