Derb Sultan donné favori pour la finale du championnat du Maroc de tcharmil par équipe, à suivre sur BeIN Sports

Depuis l’ouverture officielle du championnat du Maroc de tcharmil lors de l’été 2017- à la suite d’une énorme rixe survenue à Hay Mohammadi au cœur de la kissaria – le peuple du plus beau pays du monde n’a en bouche que deux mots collés : Derb Sultan. En effet, cet ancien quartier de Casablanca est réputé pour être le plus dangereux du Royaume. «Les venelles de Derb Sultan sont parcourues par un poison mortel» écrivait le poète marocain Abdellatif Laâbi. Enquête au cœur même de ce quartier, quartier où dans les toitures mêmes poussent des bâtiments à plusieurs étages. «Rien n’est plus semblable à un trou noir que Derb Sultan, tant sur la menace que sur la densité» lançait à nos rédacteurs le feu astrophysicien Stephen Hawking.

À l’origine c’est un événement tragique qui a poussé nos honorables autorités à organiser un championnat de tcharmil faisant participer les quartiers les plus chauds du pays. Une touriste australienne a été broyée par une bagarre mêlant deux bandes rivales à Hay Mohammadi ; l’incident avait commencé sur le terrain du TAS et s’était terminé dans la kissaria. Bref, le gouvernement a donné le feu vert pour la création d’un tournoi qui veut faire de cette mauvaise pub une opportunité, une sorte de « le Maroc, ce pays où l’UFC a lieu en plein air ».

À la suite de cette officialisation de la violence endémique de notre pays, le groupe BeIN s’est approprié tous les droits en versant la somme de 150 milliards de centimes de dirhams au ministère du tourisme, organisateur officiel.
La compétition donc compte parmi les quartiers participants le quartier de Khebbazzate à Kénitra, celui de Dallas à Settat et tant d’autres quartiers casablancais dont ressort principalement celui de Derb Sultan. Ce dernier est de loin favori devant notamment des sommités du danger telles que Derb-Moulay-Cherif et Derb-El-Kabir. Il est donné gagnant avec une côte de 1.01 ce qui en lettres signifie que Derb Sultan a déjà remporté la compétition de tcharmil par équipe. Pour énoncer en quelques mots les règles du belliqueux tournoi nous pourrions dire que d’une part il n’y en a pas vraiment, des règles, et que d’autre part, il faudra faire preuve de violence groupée, où la masse se jette sur l’individu.
La technique des loups consistant à attaquer une personne à 20 ou à 25 dans un court laps de temps est née à Derb Sultan. Ce n’est donc pas un hasard si ce quartier est privilégié par les bookmakers de la MDJ. Par ailleurs, selon une étude sociologique menée par un étudiant en première année de la fac d’éco d’Aïn Sebaa : « Un résident sur deux à Derb Sultan manie comme un professionnel la rasoir imbibé d’ail ».

El-Guenfoud, membre de la rédaction, s’est rendu dans ce quartier. Il a rencontré deux hommes certifiés « Wlad Derb-Sultan ». Le premier qu’on appelle Boulbadder a assuré que son quartier est sûr de l’emporter, confiant :
« Derb Sultan c’est le centre névralgique du karkobi. On l’appelle Haribo ici. Donc voilà avec Haribo on sent pas les coups donc on encaisse sans broncher et après on se met à attaquer. Depuis l’organisation du tournoi, on a arrêté d’alimenter les autres quartiers. Le karkobi c’est notre force.»

Le deuxième homme dont nous ignorons toujours le nom a volé l’ordinateur d’El-Guenfoude qui n’a pu retranscrire que très peu d’échanges oraux. Veuillez l’excuser. Nous prions d’ailleurs le voleur à travers cette vitrine de nous rapporter ne serait-ce que le disque dur du Mac de notre rédacteur.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Derb Sultan donné favori pour la finale du championnat du Maroc de tcharmil par équipe, à suivre sur BeIN Sports"

Laisser un commentaire