Abattage des chiens au Maroc: L’association «Khanz ou Bnine» pointée du doigt

Les cadavres d’une trentaine de chien destinés à la consommation ont été découverts à Taghazout, situé à 20 km d’Agadir. Le scandale a éclaté au grand jour sur les réseaux sociaux.

Le président de L’association marocaine des restaurateurs ambulants «Khanz ou Bnine» s’est expliqué sur la situation: «Scandale! Direct les grands mots! Il s’agit d’un choix culinaire, c’est la spécialité de la maison. Regardez les Chinois, ils ont tout compris! Notre business model est largement inspiré des meilleurs restaurants asiatiques !»

Un restaurateur ambulant a ajouté : « Il ne faut pas se fier aux mots, on nous a collé cette appellation « Khanz ou Bnine » qui nous porte préjudice, en réalité nous sommes les pères fondateurs du food truck! On fait du bon chien, en respectant toutes les normes sanitaires établies par l’agence de notation française  » Chinois du 13 ème« . Pensez à notre clientèle de base, ces jeunes affamés sortis de boîte de nuit à 4h du matin, que voulez-vous qu’ils mangent?»

Julia Csergo, anthropologue et historienne de l’alimentation, interrogée sur la question nous répond: «La cynophagie est une pratique vieille comme le temps. On mangeait du chien depuis l’époque romaine, et même un peu partout dans le monde, en Afrique, dans les Amériques et même en Europe. Des boucheries canines existaient en France et Allemagne dans les années 40.»

Des militants Vegan ont exprimé leur indignation par rapport à cette affaire. Ils ont organisé un sit-in à l’endroit même où les cadavres ont été retrouvés, ont allumé des bougies et récité des prières. Une Vegan en pleurs a marmonné : «C’est horrible, je préfère mourir.» Elle a été retrouvée pendue dans son appartement le soir même.

Brigitte Bardot a tweeté : «C’est des sauvages je vous dis! Ça commence avec une chèvre et ça finit avec un chien! Après, c’est nous qu’ils viendront manger!»

L’affaire Taghazoutgate fait polémique, plusieurs mouvements anonymes un peu partout, ont vu le jour sur internet ce matin #كلنا كلاب ou encore #jesuisunchien.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Abattage des chiens au Maroc: L’association «Khanz ou Bnine» pointée du doigt"

Laisser un commentaire