L’Algérie envisage de vendre le Polisario aux enchères, le musée du Louvre se dit preneur

Le Polisario (Front populaire de Libération de la Saguia el Hamra et du Rio de Oro), mouvement créé dans les années 70 pour lutter contre l’occupation espagnole avant d’être enrôlé par Mouammar Kadhafi et Mohamed Boukharouba (dit Houari Boumédiène), est devenu désormais un fardeau pour l’Algérie. La République monarchique de Bouteflika veut se défaire d’une communauté qui compte plus de 90000 personnes.

Adopté par les deux pays nord-africains se réclamant du socialisme (l’Algérie et la Libye), le mouvement du Polisario peine à réaliser ce que lui dictent les vautours du palais d’El Mouradia. Plus de 40 ans d’existence sur le territoire algérien sans pouvoir concrétiser le rêve d’une minorité politique encore nostalgique de l’époque de la Guerre Froide, du monde bipolaire et des romantismes marxiste-léninistes.

D’après Echorouk TV, le financement du Polisario pèse lourdement sur le contribuable algérien. Le camp cosmopolite de Tindouf, où l’on trouve des dizaines de nationalités africaines, devient de plus en plus grand et menace la stabilité politique et économique de l’Algérie. Pire encore, les personnes qui y séjournent depuis des décennies sont oisives et improductives. Le magazine américain Life, spécialisé en lifestyle, avait déjà consacré un numéro en 2017 à la communauté marocaine résidente à Tindouf. On y découvre des hommes qui passent leur temps à mettre et à enlever leurs deraâs, des garçons qui jouent au foot, des filles à la marelle, des femmes aux formes pleines qui regardent la série Dallas sur les chaînes algériennes, une collectivité préhistorique s’il en est !

D’après El Ghouroub TV, Bouteflika pense (il est encore capable de penser) vendre ou donner gratuitement ces Marocains qui font du camping plus de 40 ans sur le territoire algérien mais ne trouve pas preneur. Même les pays qui se veulent défenseurs des peuples désireux de s’émanciper comme la Cuba, le Venezuela et l’Afrique du Sud n’en veulent pas.

Une seule demande a été faite, celle du Louvre, toujours selon El Ghouroub TV. Le célèbre musée français veut acheter et conserver ces campeurs pour leur importance culturelle, antique, préhistorique et esthétique.

About the Author

Bopress
Le leader du camouflage médiatique

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "L’Algérie envisage de vendre le Polisario aux enchères, le musée du Louvre se dit preneur"

Laisser un commentaire