Après le Kurdistan et la Catalogne, la province de Berrechid pense organiser son référendum d’autodétermination

Les citoyennes et les citoyens de Berrechid sont connus depuis des années, pour leur capacité de mobilisation rapide, contre tout ce qui n’est pas en cohérence avec leur idéologie communiste. On cite par exemple, leur soulèvement populaire contre le gouvernement de Benkirane et son plan d’islamisation de l’État et de la société, l’année dernière lors de la fameuse manifestation de Casablanca.

Les citoyennes et les citoyens de Berrechid ne comptent pas s’arrêter à ce niveau-là. Les sit-in et les ripostes ne font plus partie des stratégies du mouvement communiste qui dirige indirectement la ville depuis 1991. Devant leur incapacité à fonder «La Commune de Berrechid», les révolutionnaires marxistes berrechidistes se sont contentés de publier leurs manifestes à travers leur journal «Che Press», distribué gratuitement dans la ville et dans les campagnes environnantes.

La semaine dernière, une rumeur circule sur les réseaux sociaux, à propos d’une déclaration d’indépendance unilatérale de la part des citoyennes et des citoyens de Berrechid. Pour vérifier l’exactitude de cette information, un de nos journalistes s’est déplacé dans la ville, où il a rencontré Camarade Bumenjel, un des leaders du mouvement berrechidiste. Bumenjel, connu aussi sous le nom de «Camarade Impossible», nous a rapidement expliqué la situation :

«On n’en est pas encore là. Nous allons d’abord organiser un référendum d’autodétermination, à l’instar de nos camarades Kurdes et Catalans. La date et les lieux de vote seront communiqués à nos citoyens par des SMS chiffrés. On veut éviter tout affrontement avec les autorités de Rabat. Je ne peux pas vous en dire plus. OK bye.» Nous déclare-t-il avec sa voix enrouée, avant de se retirer pour rejoindre un groupe d’ouvriers qui se déplaçaient sur des triporteurs rouges.

About the Author

Dahmad Boutfounast
Je suis un journaliste sérieux et indépendant.